grève des femmes à TroyesGrève de femmes à Troyes, 1971, un film de A.Levy Willard,

 C.Deudon, C.Bernheim, N.Burgess, S.Fenn.

 

« Aucune image de la télévision ne peut ni ne veut nous refléter. C’est avec la vidéo que nous nous raconterons ». Les Muses s’amusent, 1975

 

Dans le contexte d’effervescence militante de l’après 68, des réalisatrices s’emparent des nouvelles ressources de la vidéo, avec les caméras Portapack de Sony. Elles ont la volonté de filmer le réel sur le vif. Elles accompagnent ainsi l’histoire et les luttes des femmes et prennent en charge leur propre représentation.

A l’instar de Virginia Woolf les féministes travaillent avec “une caméra à soi”, et en font un acte de renaissance. Un peu partout en France et dans le monde, les collectifs vidéo se multiplient, non institutionnalisés, fluctuants et fertiles. Les réalisatrices ne commentent jamais les propos de l’extérieur, à travers une voix off. Ne pas couper, ne pas censurer. Rien ne doit entraver ou altérer la parole.

 

Séance présentée par Nicole Fernandez Ferrer, du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir.

 

Fondé en 1982 par Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig et Ioana Wieder, le Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir a pour mission de recenser tous les documents audiovisuels sur les droits, les luttes, l’art et la création des femmes, de les faire connaître et de les distribuer. Le Centre œuvre à la préservation et la valorisation du patrimoine audiovisuel concernant l’histoire des femmes, montre et met à disposition des films comme œuvres d’art mais aussi comme instruments de recherche et de documentation. Le Centre travaille à l’éducation à l’image et à la formation grâce à l’accès aux images d’archives, à leur analyse et leur recyclage et produit de nouveaux films.

 

 « Vidéo et après » est un cycle de rencontres avec des artistes et des historiens de l’art, proposant projections, conférences, performances et discussions. Parcourant l’histoire des pratiques artistiques liées à la vidéo et au son, depuis le début des années 1960 jusqu’à nos jours, «Vidéo et après» se consacre essentiellement aux vidéos d’artistes de la collection du Musée national d’art moderne. L’ensemble de la collection est consultable dans l’Espace des Collections Nouveaux Médias et Film (Niveau 4). Contact-Newsletter : videoetapres@centrepompidou.fr / Encyclopédie Nouveaux Médias : www.newmedia-art.org Tarif : 6 euros, tarif réduit : 4 euros ; Gratuit pour les porteurs du laissez-passer annuel du Centre Pompidou, après retrait d’un billet exonéré aux caisses, une heure avant la séance, dans la limite des places réservées.

 

                                                 http://www.facebook.com/videoetapres

Ajouter un commentaire

Ce blog respecte la charte Nethique

Recopiez le code visible à droite
dans cette case: