MOT-CLEF :   annees-soixante-dix

A propos d’art & de féminisme dans les années 70

«Encore tout émerveillées d’avoir reçu la permission d’explorer ce monde, elles en font l’inventaire sans chercher à en découvrir le sens.»
Simone de Beauvoir, 1949

Le féminisme des années 70 a définitivement court-circuité ce programme du «retard» des femmes, de leur «infériorité» dans les différents champs du social, en produisant une critique radicale du sexisme des savoirs et des pratiques et surtout en affirmant l’universalité de la vision singulière des femmes. Pour prendre la mesure de la révolution féministe, il suffit de penser au passage assez brutal de l’émerveillement décrit par Simone de Beauvoir à la colère qui porte les femmes à faire surgir leur univers propre dans le monde (des hommes). Les artistes ne débarquent plus sur une autre planète, elles plongent, cette fois, dans le territoire privé de leur vécu et l’explorent sur la place publique.

ART ET GENRE /

Marion Kalter est photographe. A la fin des années 1970, elle écrit un mémoire sur des femmes créatrices et réalise leurs portraits. Le blog de elles@centrepompidou publie un texte évoquant son expérience et une sélection de ces photos.

“En 1976, j’ai 25 ans.
Je commençais tout juste à m’intéresser à la photographie. J’avais étudié l’histoire de l’art et la peinture. Devenue photographe, je n’ai pas ressenti la difficulté d’être une femme. Pour deux raisons : d’une part, je suis arrivée au moment où le féminisme était dans son effervescence en mai 68, et d’autre part ayant perdu ma mère et ma grand mère très jeune, enfant unique très vite livrée à elle-même, je me suis retrouvée dans une liberté affolée.”

Marion Kalter

Portrait de Maria Elena Viera da Silva