MOT-CLEF :   anthropologie

« Qu’est-ce qui délimite une œuvre ? Par quel geste inaugure t’elle son territoire, met-elle en scène ses limites, trace-t-elle son périmètre d’exploration ? Quels sont les contours de ce périmètre » ? le travail de Camille Henrot, à forte portée anthropologique, ne tranche pas, ne semble pas vouloir répondre à ces interrogations de « frontières » mouvantes assignées à l’œuvre d’art, soulevées par Nicolas Bourriaud . Loin d’apporter des réponses préconçues, sa quête artistique navigue à la découverte de « nouveaux mondes », d’ « utopies réalisables » proches et lointaines. Mise à l’honneur par sa participation à deux expositions hors pair cet été, « DYNASTY » (regroupant un échantillon d’artistes de la jeune génération française), au palais de Tokyo et Musée d’art moderne, et « Perspectives », à l’espace Culturel Louis Vuitton, Camille Henrot attire tous les regards. Elle est en liste pour le prix « Marcel Duchamp » 2010, visant à confirmer la notoriété grimpante de l’artiste. Le Centre Pompidou vient d’acquérir une de ses installations, Les Cages, qui ponctuera le nouvel accrochage de l’exposition « elle@ » à partir de Septembre.

Du 6 juillet au 16 septembre, le “Passage de Retz” organise une double exposition consacrée à “une collection privée de bijoux ” d’artistes célèbres (Dali, Miro, Picasso, Louise Bourgeois, Kiki Smith, Louise Nevelson) - intitulée “Bodyguard”, et une série d’oeuvres miniatures de l’artiste Sheila Hicks, “Hors normes-Sculptures textiles” ainsi que quatre sculptures et une installation de lianes tubulaires surprenantes, en adéquation avec la clarté de l’espace d’exposition…

Professeure honoraire au Collège de France, spécialiste des sociétés africaines et amérindiennes, Françoise Héritier y a dirigé le laboratoire d’anthropologie sociale après son mentor Claude Lévi-Strauss.

Ethnographe et anthropologue de renommée internationale, elle a poursuivi son exploration des structures élémentaires de la parenté du côté d’une réflexion sur l’exercice de la parenté, d’une anthropologie du corps et de la violence, d’une socio-analyse de l’inceste et d’une théorie critique de la domination masculine.

Françoise Héritier
Dans le cadre de “Lectures au Musée”
Lundi 8 juin, 19h30

Rosalind Nashabashi
Cinéma 2, projection de trois films de la plasticienne Rosalind Nashabashi.
Mercredi 10 juin, 19h00

Germaine Richier
Dans le cadre de “Un dimanche, une oeuvre”
Discussion autour de “L’orage” et de ‘L’ouragane” par Valérie Da Costa.
Dimanche 14 juin, 11h30