MOT-CLEF :   cinema

A l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femme le 8 mars, le Forum des Images des Halles accueille du 11 au 14 mars un cycle consacré au féminisme et cinéma intitulé “Je suis une femme, pourquoi pas vous?”. Cette manifestation, qui au rythme de projections de films d’Agnès Varda, Carol Roussopoulos, de Daniel Jaeggi entre autres, de rencontres et de colloques, nous invite à revenir sur 40 ans de cinéma féministe et à nous interroger sur l’impact des luttes des années 70 sur la société et le cinéma, ne pouvait commencer sous de meilleurs augures. C’est le 7 mars dernier que pour la première fois dans l’histoire des Oscars, une femme remporte la statuette du meilleur réalisateur. Katheryn Bigelow a, en effet, raflé pas moins de six statuettes dont les plus prestigieuses comme meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur scénario, pour son film sur la guerre en Irak “Démineurs”. Un petit pas pour l’humanité, un pas de géant pour le cinéma.

Du 11 au 14 mars au Forum des images des Halles.

Samedi 13 février Parole à la critique accueille Laura Mulvey pour une conférence de 14h30 - 18h00 dans la Petite Salle.
Laura Mulvey, cinéaste expérimentale et professeure d’études cinématographiques à l’université de Birkbeck, inaugure une série de journées consacrées à la présentation d’une scène critique, souvent non traduite. Elle publie en 1975 un article provocateur et novateur sur le cinéma hollywodien intitulé “Visual Pleasure and Narrative Cinema” et initie alors le croisement des gender et des film studies, en s’appuyant notamment sur la psychanalyse. Dans les années 1990, le développement des supports numériques de l’image marque un tournant dans sa pensée. Son dernier ouvrage, “Death 24x a second” (2006), considère la condition du spectateur selon ce prisme original. Le regard a basculé du fétichisme au “spectateur pensif”; une position de pouvoir a commuté en désir de savoir.

Samedi 13 février, 14h30-18h, Petite Salle
Conférence de Laura Mulvey avec Emilie Bickerton, assistante éditrice de New Left Review et auteure de “A Short Story of Cahiers du Cinéma” et Raymond Bellour, écrivain, critique et théoricien français.

Les 5 et 6 février 2010 aura lieu au centre Pompidou, organisé en partenariat avec la Bibliothèque Publique d’Information et le Musée National d’Art Moderne, le colloque “Les Normes de genre dans la création contemporaine : reproduction/déconstruction”.

Voici le programme de ces deux journées, à l’occasion desquelles seront présentes, parmi les artistes de l’accrochage, Orlan et les Guerilla Girls.

“Les normes de genre dans la création contemporaine : reproduction/déconstruction”, Centre Pompidou, Petite Salle (niveau -1) entrée rue Saint-Martin (piazza).
Vendredi 5 14h-20h15, Samedi 6 14h-20h30.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

JEUDI 5 NOVEMBRE 2009, à 20h00, Cinéma 2, centre Pompidou.

Soirée autour d’Anna Halprin, en présence de Jacqueline Caux composée d’une première diffusion française d’extraits de “Parades and Changes” et du portrait par Jacqueline Caux intitulé “WHO SAYS I HAVE TO DANCE IN A THEATER - ANNA HALPRIN”.

Comment classer cette chorégraphe exceptionnelle qui, actuellement encore, cherche à pratiquer son art dans une volonté avouée de le rendre util ? Fuyant l’effet de sclérose que peut entraîner la constitution en mouvement d’artistes pratiquant pourtant des ruptures qu’elle reconnait, Anna Halprin cherchera toute sa vie à renouveler, renforcer et faire aimer la danse.

Jeudi 10 septembre
20h00
Cinéma 2
“Films de danse 2009-2010″
Mary Wigman : quand le feu danse entre les deux pôles
1982 - 42′
Chorégraphie et interprétation : Mary Wigman
Réalisation : Allegra Fuller Snyder
Kaléidoscope : Valeska Gert, Rien que pour le plaisir, rien que pour le jeu
1979 - 62′
Réalisation : Volker Schlöndorff

A l’occasion de l’exposition elles@centrepompidou, le cinéma du Musée propose un cycle consacré à l’oeuvre de femmes cinéastes qui ont marqué l’histoire des images en mouvement. Lors de la séance Art-Action Féministe, la structure de production du Peuple qui manque montrait une sélection de vidéoperformances féministes latino-américaines. La projection, qui a eu lieu le mercredi 17 juin, offrait un aperçu de la scène contemporaine en Amérique Centrale autour d’une poignée d’artistes performeuses s’intéressant au genre et aux identités culturelles. Maria Adela Diaz revient dans cet entretien sur Borderline, une vidéo issue d’une performance à haut risque : elle est en effet enfermée dans une caisse en bois à la dérive sur la mer.

Margaret Tait
Mercredi 24 juin / 19h00 / Cinéma 2
Projection de films de la cinéaste et poète

Lars Nittve : Le second musée de nos voeux
Jeudi 25 juin / 19h30 / Petite salle
Dans le cadre de Tumultes dans les collections, Lars Nittve discutera des stratégies qui pourront améliorer la représentation des femmes dans les collections.

Nathalie Djuberg
Jeudi 25 juin / 20h00 / Cinéma 1
Projection de vidéos de l’artiste suédoise

Promenade urbaine avec Matali Crasset
Dimanche 28 juin / 11h00

Les actions de Sandra Monterroso, performeuse et vidéaste guatémaltèque née en 1974, sont le lieu d’un conflit entre émancipation et tradition culturelle. Ses vidéoperformances sont la trace d’une auto-prise de conscience, d’un travail de sabotage des prescriptions sociales et du passage entre plusieurs mondes (source Le Peuple qui manque).

En lien avec la Programmation.

Mercredi 17 juin, 19h, “Art-action féministe”, un programme réalisé en partenariat avec le Peuple qui manque.

Camille Laurens
“Lectures au musée”, par l’écrivain Camille Laurens
Lundi 15 juin / 19h30

Art-Action Féministe
jeudi 17 juin / 19h00
Cinéma 2
Vidéoperformance féministe contemporaine en Amérique latine.
Programme conçu par Le Peuple qui Manque.

Françoise Héritier
Dans le cadre de “Lectures au Musée”
Lundi 8 juin, 19h30

Rosalind Nashabashi
Cinéma 2, projection de trois films de la plasticienne Rosalind Nashabashi.
Mercredi 10 juin, 19h00

Germaine Richier
Dans le cadre de “Un dimanche, une oeuvre”
Discussion autour de “L’orage” et de ‘L’ouragane” par Valérie Da Costa.
Dimanche 14 juin, 11h30