MOT-CLEF :   les-cages

« Qu’est-ce qui délimite une œuvre ? Par quel geste inaugure t’elle son territoire, met-elle en scène ses limites, trace-t-elle son périmètre d’exploration ? Quels sont les contours de ce périmètre » ? le travail de Camille Henrot, à forte portée anthropologique, ne tranche pas, ne semble pas vouloir répondre à ces interrogations de « frontières » mouvantes assignées à l’œuvre d’art, soulevées par Nicolas Bourriaud . Loin d’apporter des réponses préconçues, sa quête artistique navigue à la découverte de « nouveaux mondes », d’ « utopies réalisables » proches et lointaines. Mise à l’honneur par sa participation à deux expositions hors pair cet été, « DYNASTY » (regroupant un échantillon d’artistes de la jeune génération française), au palais de Tokyo et Musée d’art moderne, et « Perspectives », à l’espace Culturel Louis Vuitton, Camille Henrot attire tous les regards. Elle est en liste pour le prix « Marcel Duchamp » 2010, visant à confirmer la notoriété grimpante de l’artiste. Le Centre Pompidou vient d’acquérir une de ses installations, Les Cages, qui ponctuera le nouvel accrochage de l’exposition « elle@ » à partir de Septembre.