MOT-CLEF :   marche-de-lart

“L’Iran dévoilé par ses artistes” est la conférence évènement à laquelle vous conviait le Centre Georges Pompidou vendredi 7 mai. Cette conférence exceptionnelle organisée en collaboration avec la revue “art press”, – un numéro spécial sur l’Iran est disponible dans les kiosques – réunissait un certains nombre de critiques d’art et de commissaires pour nous initier à la nouvelle vague d’artistes iraniens qui déferlent sur la scène artistique mondiale. Après les artistes chinois et indiens voici venu le temps des artistes iraniens, nourrissant ainsi un marché de l’art qui a besoin de nouveauté pour s’entretenir. L’art Iranien ne serait donc qu’une affaire de mode parmi d’autres. Rien n’est moins sûr. C’est en tout cas ce qu’ont tenté de prouver l’éditeur d’art Mahmoud Bahmanpour, les critiques d’art Alireza Samiazar et Rose Issa, l’artiste Neda Razavipour et le cinéaste Abbas Kiarostami. Accompagnée de l’historienne de l’art Catherine Millet, ces derniers se sont évertués à témoigner de la poésie et de la créativité d’une génération d’artistes devenue experte dans la production d’œuvres équivoques à l’ironie grinçante. Puisant dans l’expérience personnelle et dans la vie quotidienne, les artistes iraniens tirent le portrait d’une société en proie à un nombre considérable de paradoxes et de tabous, mais dont le désir « d’exister » et d’avenir est plus que vivace. Paradoxalement, les artistes femmes sont au premier plan de cette scène artistique pleine de surprises et bien représentée dans l’accrochage « elles » avec les œuvres de Shadi Ghadirian, Shirin Neshat, Sara Rahbar ou encore Ghazel.

A la veille de la performance d’Andrea FRASER dans le cadre du nouveau festival au centre Pompidou, profitons de sa vidéo, visible dans l’allée centrale du 4eme étage du musée (salle “Feu à volonté”).

ART ET GENRE /

Alain Quemin est Professeur de sociologie des arts à l’Université Paris-Est. Il s’intéresse aux mondes de l’art à travers une approche sociologique du marché de l’art et de ses acteurs, des professionnels de l’art et des publics. Ses recherches récentes portent sur l’internationalisation de l’art contemporain. Il s’est notamment penché sur la place des femmes galeristes à New York. Cette tribune analyse la place des artistes femmes dans le secteur de l’art contemporain.

Femmes et artistes : la voie difficile du succès dans le secteur de l’art contemporain
Quelle position les femmes occupent-elles aujourd’hui au sein de la population artistique et accèdent-elles au succès dans des proportions semblables à leurs homologues masculins ?