MOT-CLEF :   politique

A propos d’art & de féminisme dans les années 70

«Encore tout émerveillées d’avoir reçu la permission d’explorer ce monde, elles en font l’inventaire sans chercher à en découvrir le sens.»
Simone de Beauvoir, 1949

Le féminisme des années 70 a définitivement court-circuité ce programme du «retard» des femmes, de leur «infériorité» dans les différents champs du social, en produisant une critique radicale du sexisme des savoirs et des pratiques et surtout en affirmant l’universalité de la vision singulière des femmes. Pour prendre la mesure de la révolution féministe, il suffit de penser au passage assez brutal de l’émerveillement décrit par Simone de Beauvoir à la colère qui porte les femmes à faire surgir leur univers propre dans le monde (des hommes). Les artistes ne débarquent plus sur une autre planète, elles plongent, cette fois, dans le territoire privé de leur vécu et l’explorent sur la place publique.

GENRE ET SOCIETE /

L’inclusion au risque de l’assignation à l’autrement ou la parité paradoxale

Réjane Sénac-Slawinski est chercheuse au CNRS dans l’Equipe de Recherche sur les Inégalités Sociales du Centre Maurice Halbwachs (CNRS - EHESS - ENS). Elle a été secrétaire générale de l’Observatoire de la parité. Ses travaux portent sur la place des femmes dans le champ politique.

Dans la création artistique comme en politique ou dans le management, le temps des femmes est-il venu ?
Cette interrogation - et non celle sur le temps de l’égalité - apparaît en filigrane dans le traitement médiatique, institutionnel, voire universitaire, de l’émergence, ou tout au moins du dévoilement, de femmes dans ces domaines.