MOT-CLEF :   videoperformance

C’est le 6 février dernier que les célèbres Guerrilla Girls nous ont fait l’honneur d’une intervention dans le cadre du colloque « Les Normes de genre dans la création contemporaine : reproduction/déconstruction » qui s’est tenu au Centre Pompidou les 5 et 6 février à l’occasion de l’accrochage « elles@centrepompidou ». Le colloque, qui se proposait de faire un bilan de la construction et subversion des normes de genre dans la création contemporaine (cinéma, arts visuels, danse, design, littérature) autour des conférences de Camille Morineau, Fabienne Dumont, Eric Fassin entre autres, s’est terminé avec les interventions d’ORLAN et des Guerrilla Girls. Ainsi après la vidéo de l’entretien d’ORLAN avec Emma Lavigne la semaine dernière, nous vous proposons de découvrir ou de redécouvrir l’intervention des « justicières masquées » du monde de l’art : les Guerrilla Girls. La vidéo est accompagnée d’un texte de Sonia Recasens qui analyse l’histoire et la production des Guerrilla Girls en les replaçant dans le contexte socio-culturel des années 1980.

Dans le cadre du colloque “les normes de genre dans la création contemporaine”, qui s’est déroulé au Centre Pompidou le 5 et 6 février 2010, Orlan, artiste-clé de l’avant-garde féministe en France est venue parler de son œuvre dans un entretien avec Emma Lavigne co-commissaire de l’accrochage elles@centrepompidou. De ses débuts a ses dernières innovations, ORLAN a présenté son parcours créatif sous ses multiples aspects. Cette rencontre a également été l’occasion d’entendre les positions de l’artiste quant à son rapport au corps, aux normes de genre et à la construction identitaire de la femme. Elles@centrepompidou vous invite ici à découvrir la vidéo de la conférence d’ORLAN en exclusivité!
De plus, sachez que vous pouvez consulter “le baiser de l’artiste”, œuvre qui a rendu ORLAN célèbre, sur la fresque du site elles.centrepompidou.fr.

A la veille de la performance d’Andrea FRASER dans le cadre du nouveau festival au centre Pompidou, profitons de sa vidéo, visible dans l’allée centrale du 4eme étage du musée (salle “Feu à volonté”).

Performance d’Andrea FRASER, VENDREDI 23 OCTOBRE 2009, dans le cadre du Nouveau Festival : 19h, galerie sud, centre Pompidou.
Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Conférence d’Andrea FRASER, LUNDI 26 OCTOBRE 2009, dans le cadre de “Vidéo et après” : 19h, cinéma 1, centre Pompidou.

Artiste de la “critique performative”, Andrea Fraser met à l’oeuvre une déconstruction du monde de l’art et des institutions muséales…

Fabienne Dumont est historienne de l’art. Elle s’intéresse ici au travail de Nil Yalter, dont la vidéo-performance “La femme sans tête” ou “La danse du ventre” (1974) est exposée sur les cimaises d’”elles@centrepompidou”. L’installation toute récente intitulée “C’est un dur métier que l’exil III” (2009) montre un autre pan de son travail, dans lequel l’artiste revisite de manière contemporaine d’anciens travaux, car elle a aussi exploré les conditions de vie des populations migrantes en France. Ce projet est présenté à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration.

Lundi 28 septembre / 19h00
Les influences de la culture française dans l’œuvre de Carolee Schneemann : Paul Cézanne, Simone de Beauvoir, Antonin Artaud.
Par Carolee Scheemann.

Jeudi 1 octobre / 20h00
Martha Graham, Doris Humphrey
Martha Graham / Le corps révélé.
Doris Humphrey Technique / Its creative potential with four early dances.

Samedi 3 octobre / 14h00 Annulé et reporté en janvier
Du musée à l’atelier, une promenade urbaine avec Agnès Thurnauer

Julia Hountou est pensionnaire en histoire de l’art à l’Académie de France à Rome - Villa Médicis pour une durée de douze mois, à compter d’avril 2009. Docteur en Histoire de l’art contemporain (qualifiée en 18ème et 22ème section), elle a travaillé sur “Les Actions de Gina Pane de 1968 à 1981″ dans le cadre de son doctorat soutenu à l’Université de Paris I - Panthéon - Sorbonne. Sa thèse a pris la forme d’un ouvrage intitulé “Les Actions de Gina Pane de 1968 à 1981 : De la fusion avec la nature à l’empathie sociale” qui doit paraître prochainement aux éditions des Archives Contemporaines, en collaboration avec l’École Normale Supérieure des Lettres et Sciences Humaines de Lyon.

Elle fait ici l’analyse d’”Autoportrait(s)” (Paris, 1973), une action de Gina Pane exposée dans elles@centrepompidou.

A l’occasion de l’exposition elles@centrepompidou, le cinéma du Musée propose un cycle consacré à l’oeuvre de femmes cinéastes qui ont marqué l’histoire des images en mouvement. Lors de la séance Art-Action Féministe, la structure de production du Peuple qui manque montrait une sélection de vidéoperformances féministes latino-américaines. La projection, qui a eu lieu le mercredi 17 juin, offrait un aperçu de la scène contemporaine en Amérique Centrale autour d’une poignée d’artistes performeuses s’intéressant au genre et aux identités culturelles. Maria Adela Diaz revient dans cet entretien sur Borderline, une vidéo issue d’une performance à haut risque : elle est en effet enfermée dans une caisse en bois à la dérive sur la mer.

Les actions de Sandra Monterroso, performeuse et vidéaste guatémaltèque née en 1974, sont le lieu d’un conflit entre émancipation et tradition culturelle. Ses vidéoperformances sont la trace d’une auto-prise de conscience, d’un travail de sabotage des prescriptions sociales et du passage entre plusieurs mondes (source Le Peuple qui manque).

En lien avec la Programmation.

Mercredi 17 juin, 19h, “Art-action féministe”, un programme réalisé en partenariat avec le Peuple qui manque.

Camille Laurens
“Lectures au musée”, par l’écrivain Camille Laurens
Lundi 15 juin / 19h30

Art-Action Féministe
jeudi 17 juin / 19h00
Cinéma 2
Vidéoperformance féministe contemporaine en Amérique latine.
Programme conçu par Le Peuple qui Manque.